Rechercher dans ce blog

Fourni par Blogger.

Archives du blog

Theme Layout

Theme Translation

Trending Posts Display

Home Layout Display

"list"

Posts Title Display

404

We Are Sorry, Page Not Found

Home Page
Damien Allemand est à la tête du digital de Nice-Matin depuis 2015 / Photo : DR

Avec 10.000 abonnés numériques, Nice-Matin se classe dans les médias locaux les plus en forme de France cette année. Comment expliquer des résultats aussi encourageants, et quels sont les nouveaux défis que se fixe le groupe? 

Nice-Matin a traversé des turbulences, et c'est loin d'être terminé.

Ballotté d'actionnaires en actionnaires pendant des années, le groupe (composé de Nice-Matin, Var-matin et Monaco-matin) a été repris par ses salariés en 2015. Depuis des années, les ventes du journal papier continuent de chuter.

Un nouvel actionnaire, certainement Iskandar Safa ("Valeurs actuelles"), un homme d'affaires franco-libanais devrait reprendre -au moins- les parts minoritaires du groupe belge Nethys.

En attendant, le groupe continue de naviguer sans trop de visibilité, mais avec des raisons d'être optimiste: le chiffre d'affaires de sa branche digitale est passé de 400.000 à 4.8 millions d'euros en moins de cinq ans.

A quelques mois du lancement d'une refonte de cette offre, rencontre avec Damien Allemand, responsable du digital à Nice-Matin (sites internets, applications, développement, solutions publicitaires,...) depuis 2015.

Que demanderiez-vous au nouvel actionnaire?


"Des investissements pour avoir davantage de bras. Aujourd'hui, nous n'avons pas les moyens de nos ambitions.

Il nous faudrait plus de développeurs, pour qu'on puisse aller plus vite. On aurait aussi besoin de renforts à la rédaction pour avoir une plus grande souplesse et pour mener à bien nos projets dans la durée.

"On est très proactifs dans notre stratégie digitale: on tente beaucoup de choses nouvelles... mais on n'a pas toujours le temps de les suivre"

On lance pas mal de choses qui finalement ne durent pas tellement.

Par exemple, les podcasts: on en faisait un par mois, aujourd'hui c'est plus difficile. On a aussi lancé des stories Instagram de fact-checking. On aurait besoin de davantage de journalistes pour pouvoir en faire plus régulièrement."


Siège du groupe Nice-Matin en mars 2019 / Photo upmédias.com

A quoi va ressembler la nouvelle offre abonnés?


"Notre offre existante est un succès éditorial. Son organisation est très satisfaisante, elle a d'ailleurs été suivie depuis par d'autres médias (notamment le journalisme de solutions, NDLR).

Elle gagnerait à être plus visible: la page d'accueil de la partie abonnés est très peu consultée. Les lecteurs ne comprennent pas non plus toujours comment elle fonctionne."

 Offre #monjournal de Nice-Matin le 6 mars 2019 / Capture écran upmédias.com


"Le but, c'est de construire le Netflix de l'info locale.

En 2015, on avait lancé une offre sélective avec 10 articles par jour en fonction des centres d'intérêt du lecteur (avec notamment un système pour "liker" ou "disliker" des sujets d'actu, NDLR).

On change de vision: l'abonné aura une offre très large d'information, il aura donc l'occasion d'être très curieux."

Et sur le gratuit?


"On va davantage donner de visibilité sur le site gratuit à l'offre abonnés et aux dossiers Solutions (les lecteurs votent pour une problématique mensuelle à laquelle les journalistes de NM vont proposer des réponses, NDLR).

"On va ajouter une grosse touche d'interactivité sur le site gratuit" 

L'objectif est de répondre le plus possible à notre audience. On travaille en ce moment sur un nouveau système de commentaires.

Il y aura également plus de place donnée au live."

Nice-Matin, passion canard(s) / Photo upmédias.com

Comment va Tibot, votre "robot expert de l'info locale"?

"On a lancé Tibot (programme informatique qui interagit avec les lecteurs sur Facebook Messenger, NDLR), le premier chatbot d’un média de PQR en France en avril 2017.

La V1 n'était pas tout à fait satisfaisante. La nouvelle version est un succès au niveau de la consultation, elle tourne autour de 2.000 messages par semaine sur Messenger. La rédaction doit encore apprendre à savoir maîtriser son utilisation, on y travaille."

Tibot, le "robot expert de l'info locale" du groupe Nice-Matin / Visuel NM

"On va lancer un nouveau robot, avec l'aide du fonds Google pour l'innovation"

Il fera tout ce qui prend du temps à un journaliste, et dans lequel il n'apporte aucune plus-value: la météo, l'info-trafic... Ce qui est en open source sur Internet et qu'on bâtonne.

LIRE AUSSI. On a testé Knowhere, sensé être le média "le plus impartial du monde" (et on n'est vraiment pas fans)

Ce qu'il y a d'innovant, c'est qu'il avertira la rédaction quand il y a un sujet à creuser.

Par exemple, avec la météo: il fera tout seul une brève pour dire qu'il fait beau, avec 28°C sur Nice. A côté, il va aussi signaler au journaliste que c'est la première fois qu'il fait aussi chaud à cette période de l'année depuis 1954.

Du coup à la rédac on pourra se lancer dans un rebond et partir interviewer quelqu'un de Météo-France."

Comment va Kids-Matin, le média du groupe destiné aux enfants?


"Il y avait un gros pari autour de Kids-Matin.

Déjà son prix: le montant de l'abonnement est libre.

Les gens ont été beaucoup plus généreux que ce qu'on avait estimé dans un premier temps. On avait prévu un prix abonnement moyen autour de trois euros, il est plus autour de six ou sept euros en moyenne.

Sur la quantité d'abonnements, on est en dessous de nos estimations, donc ça s'équilibre.

"Kids-Matin est un vrai succès publicitaire. On est déjà quasiment rentables" 

Ça n'est pas un succès en visibilité. Le système de "club fermé" n'a pas fonctionné (le site et ses contenus sont masqués aux non-abonnés, notamment NDLR)."

Les enfants, stars de la campagne pub de Kids-Matin, "grand journal pour petits génies" / Photo upmédias.com


"Il n'y a pas assez de lien avec le site de Nice-Matin. On va ouvrir le site: la home-page sera publique, les articles resteront en accès abonnés (certains sont repris dans le journal papier, NDLR).

Tous les jours, on aura un article de KM sur le site de NM."

Dans la forme et le fond, Nice-Matin n'est pas adapté aux millennials, les jeunes nés entre 1980 et 2000?


"Non, mais on y travaille. On est bons sur les 30 ans et plus, pour les plus jeunes ça reste compliqué. Il faut qu'on aille davantage où ils sont, et qu'on y traite différemment l'actu.

C'est notamment pour ça qu'on fait de plus en plus de Facebook Live et de vidéos destinées aux réseaux sociaux."

Qu'est-ce qui est perfectible au niveau des synergies entre le journal papier et le digital?


"On devrait changer de vision sur plusieurs choses.

Déjà, aujourd'hui, on commence par remplir un journal papier. Avec les bouts qu'on en tire, on essaie de construire un site internet. Ce n'est pas la bonne façon de penser.

Il faudrait plutôt partir d'une même info, et voir ensuite comment la décliner sur les différents supports.

Pour l'instant, ça n'est pas dans les envies et les motivations de l'entreprise. Il y a peut-être encore des peurs à ce niveau-là.

#monjournal, l'offre abonnés du groupe Nice-Matin / Visuel NM

Dans le fonctionnement très technique, il n'y a que le service web qui publie sur le site les contenus de la rédaction, les reporters ne le font pas par eux-mêmes. Peut-être qu'on doit changer ça. On va prochainement faire un essai en ce sens avec le service sport."

Le lecteur doit payer pour quoi aujourd'hui?


"Pour tout un ensemble de choses: une info béton, mais pas que.

Il faut qu'on y mette une vraie valeur ajoutée, une aventure. On peut aller vers des conférences de rédaction ouvertes où le lecteur participe aux choix des sujets.

Quand je vois des contenus du journal papier qu'on envoie en payant dans l'édition abonnés, je me dis que personne ne paiera pour lire ces articles-là, ça ne mérite pas un abonnement. Il ne suffit pas d'envoyer des articles print vers le web.

On doit être innovants dans le fond et la forme de ce qu'on propose."

Leave A Reply

Clément Avarguès

[name=Clément Avarguès] [img=https://image.noelshack.com/fichiers/2019/10/3/1551878072-img-5041.jpg] [description= Journalisme et autres activités périlleuses | Passé par le digital de Nice-Matin / Le Plus L'Obs | Bachelor de journalisme - information générale, EDJ Nice 2016-2019] (twitter=https://twitter.com/ClementAvargues)